Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
"Faire le Bien parce que c'est le Bien"
LOGO ADN.png
Académie du Dévouement National
ACCUEILPRESENTATIONDISTINCTIONSADHESIONSACTUS / PRESSESECTIONS LOCALESSECTION du HAUT RHINCalendrierSECTION de SAVERNESECTION de BOURGOGNECONTACT / LIENS
MODALITES D'ATTRIBUTION DE NOS RECOMPENSES
Notre association nationale, outre ses interventions à caractère social (particulièrement par ses aides aux associations caritatives), décerne aussi un certain nombre de récompenses.

1. Les diplômes
Afin de remercier les personnes qui soutiennent l'ADN (élus nous recevant dans leur commune, responsables associatifs mettant des salles à notre disposition, donateurs ne souhaitant pas être membres adhérents de l'ADN, etc...), notre association dispose d'un diplôme de reconnaissance.
Ce diplôme, établi par le Président National sur demande du Président Local, est remis à ces personnes, dont le soutien nous est précieux,lors d'une petite cérémonie amicale.

2. Les objets souvenirs
L'ADN dispose de divers types d'objets qui peuvent être remis à des personnes soutenant notre action ; ces objets (souvenirs ou de promotion de l'ADN) peuvent aussi être acquis par nos membres.

3. Les médailles
Médailles rondes avec ruban (ordonnances), ces récompenses comprennent 3 échelons (bronze, argent, or).
Destinées à des bénévoles dévoués et aux membres d'associations adhérentes de l'ADN, elles peuvent aussi être remises à des enfants ou adolescents particulièrement courageux ou méritants.
NB : diplômes, objets souvenirs et médailles (le cas échéant) sont les seules récompenses susceptibles d'être décernées à des personnes non membres de l'ADN.

4. La grande médaille d'or
Comme les médailles rondes, elle se présente sous forme d'ordonnance (insigne composé d'une croix en métal émaillé et ruban) ; elle est réservée aux seuls adhérents de l'ADN méritants.

5. Commission Supérieure des Récompenses
C'est la Commission Supérieure des Récompenses de l'ADN, présidée par un Administrateur National de notre association, qui examine les dossiers de candidatures et qui décide de la récompense adéquate. Elle se réunit deux fois par an : les 15 mars et 15 septembre.

6. Règles d'attribution
Tout d'abord, rappelons que l'attribution d'une récompense n'est jamais une obligation. En effet, qu'il s'agisse d'une récompense officielle ou d'une récompense associative, il nous semble important que seuls le mérite et les qualités du postulant priment.
Pour ce qui est des conditions d'attribution proprement dites et sauf dérogation expresse de la Commission Supérieure des Récompenses, il faut que le postulant présente des durées de services bénévoles de 10 ans minimum pour la médaille de bronze, 20 ans pour la médaille d'argent, 35 ans pour la médaille d'or et 45 ans pour la grande médaille d'or : ceci pour des admissions directes à ces grades.
Certaines candidatures de personnes particulièrement méritantes ou déjà titulaires de l'un de nos Ordres Nationaux (Légion d'Honneur ou Ordre National du Mérite, notamment) seront examinées avec toute la considération que l'ADN entend porter à ces personnes exceptionnellement dévouées.
A noter que les décisions prises par la Commission Supérieure des Récompenses, quelles qu'elles soient, sont souveraines. Elles ne peuvent être contestées et la Commission Supérieure des Récompenses, impartiale et indépendante, n'a pas à motiver ses choix.

7. Acquisition des insignes
Outre les frais de dossier et d'expédition, le récipiendaire (ou son parrain) doit s'acquitter auprès de l'ADN du prix de vente de la récompense obtenue (ordonnance).
Il pourra aussi commander les insignes accessoires (réductions, rubans, rosettes) correspondants à la récompense qui lui a été décernée.

8. Port des insignes
En France, le port des médailles est réglementé, notamment par l'article 8 du décret du 6 novembre 1920 paru au
Journal Officiel de la République Française du 11 novembre 1920. Le port des insignes est soumis également
aux dispositions des articles 259 de l'ancien Code Pénal et 433-17 du nouveau Code Pénal (loi n° 92-1336 du 16 décembre 1992).